CLASSIFICATION DES VINS DU MÉDOC

FICHE N°98  – Révision 03 – Période de la prochaine révision du document : Octobre 2023

LA CLASSIFICATION DES VINS DU MEDOC

LES CRUS CLASSES

La notion de crus classés apparaît au 17ème siècle. Classés pour la première fois en 1855 à l’occasion de l’exposition universelle de Paris, commanditée par l’Empereur Napoléon III. Ils sont par la suite révisés en 1973 pour les premiers crus classés comme les châteaux Latour, Lafite Rothschild, Mouton Rothschild ou bien même Margaux. Cette hiérarchie fut fondée sur une permanence de la qualité des millésimes. Les crus classés se sont imposés comme des vins dont la renommée et la réputation étaient de qualité et ils constituaient déjà une référence de prix. Ils pratiquent tous une sélection rigoureuse et ne mettent en bouteille que des vins dignes de l’étiquette prestigieuse qu’ils portent. Leurs propriétaires assument en totalité la naissance, l’élevage de chaque millésime et la mise en bouteille faite exclusivement au château.

Au nombre de 60, ils représentent 24% de la production du Médoc.

CRU BOURGEOIS

Lorsque Bordeaux était sous domination anglaise des marchands étaient exonérés à exporter du vin issu de leurs vignes. Dès lors au XVè siècle, Bordeaux, voit apparaître des « bourgeois ». Ils furent classés pour la première fois en 1932 sous la houlette de la Chambre de Commerce de Bordeaux et de la Chambre d’Agriculture de la Gironde. Ainsi 444 châteaux étaient recensés « Crus bourgeois Médoc » pendant une dizaine d’année. Par la suite, en 1962 le Syndicat des Crus Bourgeois est crée. C’est en 2003, qu’un arrêté ministériel homologue le premier classement officiel des Crus Bourgeois du Médoc. Ainsi les notions « Crus Bourgeois », « Crus Bourgeois supérieurs » et « Crus Bourgeois Exceptionnels » sont mentionnées.  Le dernier en date est de février 2020 valable 5 ans.

Les 8 appellations du médoc comptent près de 249 crus bourgeois. Ce sont que des vins rouges, le plus souvent avec le cabernet sauvignon en cépage principal, secondé du Merlot.

CRUS ARTISANS & LES AUTRES CRUS

 En Médoc, la dénomination « cru artisan » existe depuis plus de 150 ans. Parce que des hommes se sont battus pour la faire vivre, cette dénomination traditionnelle a été reconnue par la C.E.E seulement en Juin 1994. Ce sont généralement des exploitations viticoles de petite dimension, le plus souvent comprises entre 1 et 5 hectares. C’est une définition qui s’applique parfaitement à l’artisan viticulteur qui, seul, en famille ou aidé, parfois, de salariés agricoles, assume la totalité de la chaîne de production : travail du vignoble, maîtrise de la vinification, élevage du vin, conditionnement et souvent commercialisation.

Plus de 330 hectares soit 44 propriétés, représentant 11% de la production des vins du Médoc sont des crus artisans.

 CAVES COOPERATIVES

La coopération est un rassemblement de petites propriétés viticoles, qui après la récolte des vendanges assemblent leurs différents produits. Ces assemblages sont les fruits d’une synthèse harmonieuse des différents terroirs du Médoc. Les caves coopératives constituent un des maillons essentiels de l’organisation du Médoc. Dotées des équipements technologiques les plus performants, les caves coopératives concourent grandement à la notoriété du Médoc. En Médoc, 9 caves coopératives regroupent un millier de vignerons coopérateurs.

 AOC PAUILLAC

 Superficie: 1213 hectares (7,5 % du vignoble Médocain)
Production moyenne : 7,2 millions de bouteilles
Viticulteurs : 54 (21 coopérateurs et 33 indépendants)

Réactualisée le 27/10/2022